Je préfère les modes opératoires aux recettes de cuisine

Les fêtes sont finies et j’ai encore raté mes gâteaux ! Pourquoi ? Parce que je ne comprends rien à ces mesures en tasses ou cuillères bombées. Je me suis donc amusé à convertir les tasses en mL et les cuillères en g.

Ce qui m’a décidé à faire ça c’est la galette des rois savoureuse comme une semelle de chaussure, une bûche de Noël aussi moelleuse qu’une souche d’arbre ou la tarte de nouvel an avec cet air de spaghetti trop cuit. J’en ai eu marre. Alors voilà, j’ai pris une balance de cuisine, un récipient gradué et une seringue à sirop pour la toux et j’ai mesuré tout ce que je pouvais avec ce qui se trouvait dans la cuisine. Voici mes résultats.

Volumes :

  • Cuillère à soupe rase : 5 mL, parfois 7mL.
  • Cuillère à soupe « bombée » : 8mL, parfois 12mL.
  • Cuillère à café : 2 à 2,5 mL
  • Cuillère à thé : 1,5mL
  • Tasse à thé : 250mL
  • Tasse à cappuccino : 100mL
  • Pincée : pas mesurable avec ce qu’il y a dans ma cuisine
  • Cube de glaçon : 10 à 15mL (super pratique à savoir pour stocker le lait maternel en petites doses dans le congélateur !)

Oui, d’accord, ce n’est pas encore super précis en ce qui concerne les volumes mais voilà, les volumes de ces ustensiles n’est pas standardisé et en plus, je n’ai trouvé aucune indication sur la marge d’erreur de ces instruments culinaires (j’exagère, non ?)… C’est aussi le but du jeu de cet exercice, se mettre dans les conditions de précision des cuisiniers de maison.

Masses Volumiques (g.mL-1) :

Remarque : dans le Système International, l’unité de la masse volumique est kg.m-3, j’utilise des g.mL-1 pour des raisons d’adaptabilité aux conditions de la cuisine…

J’ai préféré calculer des masses volumiques plutôt que des masses de substances pour des volumes donnés, de manière à les adapter grâce à une simple règle de trois aux différentes situations complexes et aléatoires de la cuisine.

ρ = m/v

ρ : masse volumique (g.mL-1)

m : masse (g)

v : volume (mL)

Le mode op’ est simple si vous voulez refaire les mesures plus précisément ou pour calculer la masse volumique d’autres substances. Par exemple, pour l’huile de tournesol, je prélève un volume déterminé, 100mL par exemple, je mesure sa masse sur une balance, 90g. Je divise la masse de l’huile par son volume et j’ai la masse volumique de l’huile ρhuile= 90g/100mL = 0,9g.mL-1

Facile non ? Ce qui donne pour :

  • Farine (blanche) : 0,5 g.mL-1
  • Sucre cristallisé : 0,75 g.mL-1
  • Huile : 0,9 g.mL-1
  • Lait : 1g.mL-1 (Comme l’eau et le vinaigre…)

Voilà, à vous de jouer pour faire des gâteaux du tonnerre de dieu, qui pètent les saveurs dans la bouche ! Mais j’avoue, que même plus précis, ça ne fera pas de moi un grand cuisinier… Il y a les goûts et les couleurs et puis, il faut l’admettre, beaucoup de savoir-faire !